Dans le Figaro du 4 mai 1872, Jules Barbey d’Aurevilly, surnommé « le connétable des Lettres » par Léon Bloy, écrivain marquant du 19e siècle (voir l’article qui lui est consacré dans Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Barbey_d%27Aurevilly), accorde un long article à Léon Cladel à la suite de la parution de La fête votive de Saint-Bartholomée Porte-Glaive. La critique élogieuse de Barbey envers Cladel a de quoi surprendre quand on connaît ses opinions, politiques et religieuses, pour le moins éloignées de l’auteur du Bouscassié. Il s’en explique tout au long de l’article.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien suivant : 

http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/11/Barbey-dAurevilly-parle-de-Cladel-un-rural-écarlate.pdf

Bonne lecture. F M