L’horrible angoisse de l’attente…

Je vous propose un extrait du premier roman de Léon Cladel, Les Martyrs ridicules, relu et corrigé durant l’année 1861 avec la complicité de Charles Baudelaire, le grand poète des Fleurs du Mal.

Le roman, préfacé par le poète, sera publié en janvier 1862.

Le passage qui suit évoque la douloureuse et interminable attente d’un amant se sentant trompé. Le réalisme de ce récit fait tourner en ridicule ce martyr de l’amour dont les traits font penser à l’auteur lui-même.

Pour lire ce passage très légèrement adapté par mes soins, il suffit de cliquez sur le lien suivant :

http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/12/L’horrible-angoisse-de-l’attente….pdf

MONTAUBAN TU-NE-LE-SAURAS-PAS

Je vous propose la lecture d’une nouvelle de Léon Cladel, « Montauban Tu-ne-le-sauras-pas », parue dans le recueil intitulé Les Va-nu-pieds.

Ce récit, consacré à la vie de son père, mêle biographie et fiction. Je me suis permis de l’annoter et d’effectuer quelques commentaires afin de faire la part entre la vérité et l’imaginaire. De même, je l’ai quelque peu illustré en y insérant notamment des dessins parus dans l’édition de Richard Lesclide de 1876.

Pour lire cette longue nouvelle, cliquez sur le lien suivant :

http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/11/MONTAUBAN-TU-NE-LE-SAURAS-PAS-in-les-Va-nu-pieds.pdf

Bonne lecture. F M

Treize

Voici une nouvelle de Cladel intéressante à plus d’un titre. Elle apparaît autobiographique ; elle ne l’est pas. Vous allez découvrir pourquoi. Pour autant, elle est émouvante dans la mesure où elle correspond à une réalité de l’époque. Par ailleurs, on retrouve un aspect de l’écriture cladélienne qui fit l’objet de bien des critiques : ainsi, le principal protagoniste de l’histoire s’exprime en un langage pour le moins improbable.

Pour lire ce récit annoté par mes soins, cliquez sur le lien suivant :

http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/11/TREIZE.pdf

Bonne lecture. F M

Inot, le justicier des rats.

Voici un extrait du Bouscassié, un des premiers romans de Léon Cladel, où Guillaume Inot, ne pouvant supporter l’horrible torture faite à des rats, se fait leur justicier dans un combat inégal. Mais le jeune homme, doué de qualités physiques exceptionnelles sans pour autant être un hercule, vient à bout des tortionnaires et de leurs acolytes.

Pour lire cet extrait illustré et commenté, veuillez cliquer sur le lien suivant :

http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/11/Inot-le-justicier-des-rats-1.pdf

Bonne lecture. F M

L’incendie des Greniers du Roy

Voici un extrait tiré du roman de Léon Cladel, Kerkadec, garde-barrière, relatant avec vigueur l’incendie des Greniers du Roy. On notera que ce passage est tiré de la quatrième édition de ce roman où Cladel avait apporté quelques modifications afin d’apporter plus de force au tableau. Je me suis permis quelques illustrations dont deux insérées dans le roman, l’une d’Adolphe Willette, l’autre de Firmin Bouisset.

Pour lire cet extrait, cliquez sur le lien suivant :

http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/11/L’incendie-des-Greniers-du-Roy.pdf

Bonne lecture. F M