Emile Zola appréciait Léon Cladel en tant qu’homme, moins son écriture. Leurs discussions étaient vives sur le sujet. Dans un chapitre consacré aux romanciers contemporains, extrait de son ouvrage Les romanciers naturalistes, paru en 1881, Zola réaffirme ce qu’il pense du « rhétoricien », de « l’arrangeur de mots », davantage préoccupé par le style que par la peinture des personnages.

Pour découvrir cet article, cliquez sur le lien suivant :

http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/11/Critique-de-Zola-sur-Cladel.pdf

Bonne lecture. F M