L’enterrement d’un bravache

Le texte que je vous propose de lire constitue la réécriture d’une nouvelle de Léon Cladel intitulée L’enterrement d’un ilote. Écrite en août 1862 au Moulin de Lalande, près de Lafrançaise, où résidaient ses parents, elle parue en décembre 1863 dans le premier numéro de La Revue nouvelle avant d’être incorporé dans le recueil de.. Read More

L’enterrement d’un ilote

Voici la nouvelle intitulée L’enterrement d’un ilote écrite par Léon Cladel en août 1862 à Lafrançaise et parue en 1876 dans le recueil de nouvelles : Les Va-nu-pieds. Cliquez sur le lien suivant : http://leoncladel.fr/wp-content/uploads/2019/11/L’ENTERREMENT-DUN-ILOTE-in-les-Va-nu-pieds.pdf Bonne lecture. F M

Un rural écarlate, par Jules Barbey d’Aurevilly

Dans le Figaro du 4 mai 1872, Jules Barbey d’Aurevilly, surnommé « le connétable des Lettres » par Léon Bloy, écrivain marquant du 19e siècle (voir l’article qui lui est consacré dans Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Barbey_d%27Aurevilly), accorde un long article à Léon Cladel à la suite de la parution de La fête votive de Saint-Bartholomée Porte-Glaive. La critique.. Read More

Pourquoi un site consacré à Léon Cladel ?

Léon Cladel (1835-1892) est aujourd’hui un écrivain méconnu, pour ne pas dire inconnu. Pourquoi a-t-il été effacé de toutes les mémoires, ou presque, au point que l’immense majorité des professeurs de Lettres ignorent jusqu’à son nom[1] ? Aurait-il été un écrivain si médiocre pour mériter un tel sort ? Mais.. Read More